Vous êtes ici :

Une des meuneries les plus considérables dans l’Aube

Comme son nom l’indique, le site fait référence aux deux moulins actuels, les moulins de la Rave et Notre Dame. Ces bâtisses témoignent non seulement de l’histoire industrielle des lieux mais aussi de celle de Troyes qui comptait plusieurs moulins au Moyen-Âge car l’eau, très présente sur la ville, était une source d’énergie gratuite.

La réunion des moulins Notre-Dame et de la Rave crée un des établissements de meunerie les plus considérables de l’Aube.

En 1899, Justin Henry, marchand de grains à Payns, jusque-là locataire des moulins, les acquiert des fils Marot. Vers 1905, il les rénove entièrement en y faisant monter des cylindres, technique alors très moderne.

En 1919, son fils Édouard-Étienne Henry prend sa succession. Les moulins passent ensuite à Antoine-Marcel Mahieu, beaufrère d’Henry.

En 1951, la famille Mahieu en est toujours propriétaire. Les moulins demeurent actifs jusqu’à la fin du XXe siècle, sous la raison sociale Intermeunerie, puis deviennent la propriété des sociétés Nouricia et Interfarine.


Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris